Retenir la date




logo gfen maternelle

Les rencontres nationales Maternelle du GFEN auront lieu à Paris le samedi 30 janvier 2021 et questionneront le travail enseignant à l'aune de l'entrée dans le langage des jeunes enfants. Comment sortir des prescriptions technicistes et transformer le rapport à la langue ? 

13èmes rencontres nationales « Pour que la maternelle fasse école »

Paris, samedi 30 janvier 2021

Explorer et développer le pouvoir du langage

Le temps suspendu de la pandémie a remis en question la place et la fonction de l'école et des enseignants. Des familles ont pratiqué un préceptorat averti et outillé, d'autres se sont arrimées tant bien que mal à des propositions d'activités à distance, prenant davantage conscience de l'importance de l'institution scolaire et du fait qu'enseigner est un véritable métier, qui ne peut s'improviser.

Faute d'accompagnement institutionnel suffisant, les enseignants ont dû faire face, chercher, se documenter, innover et échanger, dans un sentiment de bricolage insuffisant pour véritablement « faire école ». Dans ce contexte, les inégalités se sont amplifiées, en matière éducative aussi... Après cet épisode inédit, il devient impérieux de se ressaisir d'un métier qui ne peut s'enfermer dans des prescriptions tatillonnes et étroitement technicistes.

Ainsi, en matière d'initiation langagière, les prescriptions officielles axées sur la phonologie et le vocabulaire conditionnent à l'étroit l'entrée dans le langage, dans une approche plus formatée qu'émancipatrice. S'il importe de développer le langage des élèves, de tous les élèves, faut-il privilégier l'attention aux aspects formels ou la nature des situations et des interactions qu'elles suscitent ? L'écoute dévote de la voix de son maître, la répétition docile ou l'exploration conjointe de significations partagées ? Question de sens pour les élèves, dont dépend leur engagement et leur prise de risque... Question de sens pour l'enseignant, chargé d'émanciper les élèves de leur tutelle.

Parlons clair. L'accès au langage – oral et écrit – participe du processus d'humanisation en ouvrant les jeunes générations aux objets patrimoniaux, aux récits et aux savoirs, à l'ensemble de la culture édifiée par les générations passées. Les élèves apprennent à nommer les objets du monde puis à les réfléchir, dans un échange tissant des relations aux autres et contribuant à l'édification de soi. Chacun connait l'importance des expériences précoces, bien diverses. Pour les élèves les moins habiles, comment l'école peut-elle concrètement transformer le rapport au langage et à la langue ?

De la manière d'approcher le patrimoine culturel à l'exploration du système écrit en passant par l'usage élargi des différentes fonctions du langage, c'est ce que les ateliers et les interventions se proposeront de développer lors de cette journée.

Jacques Bernardin, président du GFEN

L'organisation des rencontres et le programme sont en cours de construction, de même l'adresse sera précisée ultérieurement. Dès la rentrée, nous vous invitons à visiter le site régulièrement pour en savoir plus.

Dans la même rubrique

Lire aussi...