Contribution du GFEN au projet de formation aux métiers du professorat


Contribution du GFEN au projet de formation aux métiers du professorat

La fonction de l'école est la transmission des mêmes savoirs pour tous, avec les mêmes exigences pour tous.

L'apport potentiel des mouvements partenaires de l'école ne s'arrête pas aux « thèmes d'éducation transversaux sur les grands sujets sociétaux ». Leur place dans la formation ne doit pas être cantonnée à une réussite éducative d'après-coup, aux effets marginaux par rapport aux objectifs de réussite scolaire.

La différenciation pédagogique telle qu'habituellement pensée et mise en œuvre, accroît les différences. Prise en compte de la diversité, oui ! Mais pour des parcours divergents ou des rendez-vous communs ? Il s'agit de penser le « soutien » des élèves en difficultés au cœur des apprentissages. C'est là que l'apport des mouvements pédagogiques est essentiel si on veut amorcer une nouvelle dynamique de démocratisation. (Re)donner sens aux savoirs, contribuer à la compréhension partagée, œuvre à l'émancipation intellectuelle : de la pertinence des dispositifs aux modalités de leur conduite, le rapport aux objets culturels est à refonder pour tous. C'est dans la conjugaison d'une réelle ambition pour chacun et d'une vision exigeante des savoirs saisis dans la vigueur de leur processus constitutif que doit être repensé l'avenir de l'éducation.

Le geste professionnel n'est pas réductible à une somme de compétences, sa progressive maîtrise exige une cohérence globale maillant pratique et recul réflexif étayé par une théorisation plurielle. Formation « intégrée » qui ne s'expérimente pas seulement en retour de stage.  Faute d'avoir vécu pour soi-même et en collaboration avec d'autres des situations   alternatives, l'analyse de sa propre pratique ne suffit pas à renverser les paradigmes qui la pilotent : regard sur l'élève et ses capacités potentielles, conceptions du savoir, place et rôle de l'enseignant dans la dynamique d'apprentissage. 


d'autres contributions :

- les textes du GRFDE (Groupe Reconstruire la Formation Des Enseignants).

- Le communiqué de la CD IUFM qui exprime les inquiétudes sur le mise en oeuvre des ESPE.

- Le dossier du Café Pédagogique sur la formation.

- Un article de Philippe WATRELOT qui espère "un choc de simplification" pour la mise en oeuvre des futures ESPE.


Lire aussi le dossier "Refondation de l'école"

Dans la même rubrique

Lire aussi...