Extraits Dialogue n° 163

Dialogue n° 163 -  Eloge de l'hétérogénéité


Retour au sommaire n°163

Éditorial

  • Éloge de l'hétérogénéité  Lire
    Michel BARAËR

Regards sur l'hétérogénéité

  • H comme Hétérogénéité
    Eddy SEBAHI

    En cuisine, lorsqu'on parle d'un "appareil" homogène, on fait allusion à une matière dont tous les ingrédients se mêlent harmonieusement, sans qu'aucun ne puisse se distinguer après avoir été intégré. C'est dans la plupart des cas l'objectif premier d'un cuisinier ou d'un pâtissier. Si la connotation de ce mot est positive, il va de soi que celle de son contraire, l'hétérogénéité, est plus négative. Bien sûr notre métier consiste à enseigner, pas à nourrir, encore que...

  • Apprendre dans l'intergénérationnel. Regards sur la classe à multiniveaux
    Michel BARAËR

    L'hétérogénéité dans le système scolaire est généralement perçu comme une difficulté : comment peut-on, dans une même classe, gérer des élèves qui ont des capacités et des intérêts éloignés ? Certains en font même une cause majeure des problèmes de l'école. Elle serait notamment à l'origine de "l'échec du collège unique" dans lequel il conviendrait d'établir au plus tôt des filières d'élèves de même profil.

  • "Les groupes mixtes", un révélateur d'humanité ?
    Michel NEUMAYER

    Je voudrais évoquer ci-dessous un type d'hétérogénéité, pratiquée avec des groupes d'adultes qui vise à lutter contre l'isolement ; à faire se croiser des savoirs dissemblables. Il s'agit du "travail en groupes mixtes". Ont-ils leur place dans l'école ? Oui, je le crois et ils existent déjà ici et là sous la forme "conseils de classe ou d'école" que l'Education nouvelle et la Pédagogie institutionnelle promeuvent. Pourquoi alors les évoquer ? Peut-être parce que la frontière entre pédagogie scolaire et la pédagogie d'adultes est plus poreuse qu'on ne le croit et que dans "les groupes mixtes" d'adultes c'est d'abord de "reconnaissance" qu'il s'agit.

  • Remettre l'autre à la bonne place
    Joëlle CORDESSE

    Non seulement l'hétérogénéité d'un classe doit être considérée comme bienvenue et même souhaitable du point de vue de la construction harmonieuse d'une société, de la lutte contre le racisme et les dynamiques d'exclusion, mais encore elle est indispensable au développement des processus logiques de la pensée et des apprentissages de chaque personne. L'expérience de nos classes et de nos formations nous le montre chaque jour : les démarches "tous capables" fonctionnent d'autant mieux qu'elles ne se contentent pas seulement d'accepter, de rechercher mais produisent par leur dispositif même de l'hétérogénéité chez les participants.

retour au sommaire

Quand tous s'engagent pour un savoir commun

  • Découvrir des courants poétiques à travers un colloque
    Agnès MORIN

    Ce colloque sur la poésie a pris naissance lors d'une aide négociée animée par le GFEN au collège Gabriel Péri à Aubervilliers sur les nombres relatifs. Jérôme Canonge, professeur de mathématiques avait présenté une démarche puis un colloque sur l'existence des nombres négatifs et les divers débats qu'ils ont engendrés au cours de l'histoire. Il nous avait fait vire ces débats, montrant qu'ils peuvent être recrées par des élèves et qu'ils sont au service de leur compréhension vis-à-vis d'une notion nouvelle et difficile à appréhender.[...] La forme du colloque permet à la fois ce travail sur la langue et aussi sur un contenu disciplinaire. C'est durant cette aide négociée que j'ai eu l'idée de créer un colloque sur la poésie, étant donné sa considérable évolution au cours des siècles et la difficulté d'enseigner aux élèves la multitude des notions et concepts poétiques en une seule séquence.

  • Tant qu'il y aura des héros. Une démarche inventée pour et grâce à une classe (hétérogène)
    Laurent CARCELES

    La classe de 3e pour laquelle j'ai créé cette démarche comportait 21 élèves. Hétérogène ce groupe ? Oui. Comment faire travailler ensemble : des anciens classes d'accueil qui maîtrisent encore mal les bases de l'oral comme Sy ou ZA (élèves tranquilles et concentrés mais participants très peu), des redoublants qui ont déjà traversé le programme comme Is, des élèves qui ne cessent de bavarder comme JP, de très bons élèves qui posent des questions très profondes comme Mlle Bo ou M. Bo, des élèves en contestation incessante et commentant chaque étape comme SA ou des élèves totalement décrocheurs, dormant sur leur table [...] "Et la tentation est grande de donner à "chacun selon ses moyens" quitte à baisser les exigences, différencier les contenus plutôt que les approches pédagogiques.""

  • La première séquence de l'année : pour ne pas transiger avec l'hétérogénéité
    Sylvie LANGE

    La demande institutionnelle est claire : différencier, voire aller jusqu'à l'individualisation des apprentissages. Mais comment différencier alors que les élèves sont tous déjà différents, en tant que sujets sociaux, pensants ou parlants, apprenants, aussi bien dans leur réception du discours de l'enseignant que dans leurs réponses orales, écrites ou non verbales ? Peut-on utiliser cette diversité de fait pour que chacun trouve sa place, sa propre expression, que chacun amène sa pierre à l'édifice du savoir à bâtir en commun, dans la satisfaction individuelle et collective de l'action de créer et d'apprendre ?

  • L'histoire de Jaafer ou une histoire singulière dans une histoire d'équipe
    Yves BÉAL

    Nous venons juste de mettre en forme notre projet d'école qui nous engage dans la recherche de pratiques pédagogiques visant la réussite de tous et qui définit, cinq ans avant la loi d'orientation du 10 juillet 1989, une scolarité organisée en cycle instituant comme règle le non-redoublement plus d'une fois dans la scolarité d'un enfant, lorsque arrive Jaafer. Cet enfant tunisien doit, après un CP dans sa précédente école, faire un autre CP dans la nôtre, comme le notifie son dossier. Pas question pour nous de remettre en cause la décision des collègues de l'autre école, même s'il nous semblait préférable que les décisions de prolongation de cycle soient prises plutôt à la fin du CE1.

  • De quoi l'hétérogénéité est-elle l'instigatrice ?
    Sylviane MAILLET

    Le terme d'hétérogénéité à lui seul véhicule plusieurs types de concepts : le vivre ensemble, la différence, qui peuvent être interprétés différemment selon l'idéologie à laquelle on se réfère. Il convient donc d'en préciser les termes. En effet, on peut "respecter" les différences en adoptant une attitude ségrégationniste. De même, on peut vivre ensemble en adoptant un comportement de soumission par rapport à un ou des individus qui imposent leurs idées. Qu'en est-il alors dans les classes, pour que les situations d'hétérogénéité que nous vivons soit facteur d'enrichissement et d'émancipation mutuel, pour tous, élèves et enseignants ?

retour au sommaire

Le cahier du LIEN

Fenêtre ouverte sur l'Education nouvelle telle qu'elle s'invente et se vit dans d'autres pays, de Haïti à la Belgique, de Russie au Luxembourg, d'Italie à la Tunisie, de Suisse au Kenya et au Maroc, cette rubrique désormais régulière a l'ambition de nous faire entrer dans quelques activités, projets et questionnements du L.I.E.N (Lien International d'Education Nouvelle).

  • Édito
    Michel NEUMAYER / GFEN

    Non, l'Education nouvelle ne peut se concevoir à l'échelle d'un seul pays. Oui, les paris qu'avec d'autres nous portons ici en France sont choses partagées ailleurs dans le monde.

  • L'homme est un signe pour l'homme 
    Joëlle CORDESSE / GFEN

    Le dispositif "Congrès transhistorique de l'Education Nouvelle est inspiré d'un atelier d'écriture de Michel Ducom, "le train". Le défi est d'écrire en deux heures (le début) d'un roman épistolaire collectif.

  • J'aime le dos usé des vieux livres, entoilé ou en cuir, j'aime l'odeur des vieux livres
    Jean-Louis CORDONNIER / GFEN

    Et je voulais savoir d'un peu plus près comment ça s'était inventé, l'organisation de l'Education nouvelle. Et pour cela, fourrer son nez dans les vieux numéros de Pour l'Ere Nouvelle, vaut son pesant d'or.

  • Actualité de Pour l'Ère Nouvelle revue de la Ligue internationale d'Éducation Nouvelle
    Étiennette VELLAS / GREN

    J'ai fait connaissance avec l'Education nouvelle, en bonne genevoise, avec le LIEN ! En lisant Adolphe Ferrière.

L'hétérogénéité, un levier pour les pratiques

  • Pourquoi les "bons" ne s'ennuient pas dans ma classe ?
    Damien SAGE

    L'injonction m'a été donnée par mon IEN lors de ma dernière inspection en date dans ma classe : "N'oubliez pas les bons ! " Et cela au motif qu'il ne ne faudrait pas qu'ils s'ennuient" à l'école. Et mon IEN d'enchaîner en parlant de "différenciation", de "personnalisation des parcours", et d'une classe précédemment inspectée par elle où les élèves, placés en "ateliers individuels et autonomes", pouvaient effectuer, par manipulation, des opérations sur des quantités allant jusqu'aux milliers. "Ceux qui en sont capables, il n'y pas de raison de les brider".

  • Roulez jeunesse !
    Interview de Guillaume CARRÉ par Michel BARAËR

    Quels étaient les niveaux de pratique du roller des élèves avant le début de la séquence ?
    Mors de la première séance, on pouvait voir au même moment des élèves par terre qui avaient peine à se redresser, des élèves debout en équilibre instable, des élèves se mouvant prudemment, des élèves effectuant spontanément des slaloms... L'hétérogénéité dans les capacités à se déplacer était donc très grande et très visible mais d'autres différences, moins apparentes, étaient aussi à prendre en compte : certains manquaient d'assurance alors que d'autres avaient confiance en eux, certains étaient craintifs alors que d'autres étaient prêts à prendre des risques...


  • La diversité culturelle : une ressource pédagogique plutôt qu'un handicap 
    L'équipe de L'Anthropologie pour tous du lycée Le Corbusier

    Considérer que la diversité est un défaut, voire un obstacle, laisse supposer que l'uniformité serait une valeur et un but, et qu'il ne saurait exister de totalité qu'unifiée. Une classe, un lycée homogènes seraient, idéalement, composés d'individus identiques ou interchangeables, qui, comme un seul homme, tireraient bénéfice d'un enseignement commun. On sait depuis longtemps que l'école, quand elle est émancipatrice plutôt que normalisatrice, s'accommode très bien de la diversité des niveaux, à condition d'adapter la pédagogie aux différences et aux spécificités individuelles des élèves.

  • Comment gérer l'hétérogénéité en formation d'adultes ? 
    Anne GUIDEZ-KLEIN

    La composition des groupes-classe fait toujours débat et la Formation continue n'échappe pas à la règle. [...] Mon analyse repose sur mon expérience d'enseignement du français auprès d'adultes inscrits pour une remise à niveau. Le dispositif examiné ici vise la maîtrise des savoirs fondamentaux à partir des acquis des apprenants. Les stagiaires oeuvrent pour des objectifs "à la carte". Ils ont entre 16 et 55 ans, sont issus de tous horizons, avec leur bagage social, culturel, et scolaire.

  • Hétérogénéité et coopération
    Geneviève ORION et Jean-Jacques VIDAL

    Comment exister au sein de paradoxe, tous égaux en droit et tous différents d'origine ? Les élèves en difficulté sont ceux qui rendent quelquefois embarrassante, d'autres fois envahissante cette question de l'hétérogénéité, ceux qui obligent à mettre en oeuvre des pratiques qui ne les abandonnent pas sur le côté, ceux enfin qui ne peuvent avancer que si le groupe les inclut. Il est intéressant de se mettre à l'écoute du ressenti des élèves : "J'aspire à être considéré à l'égal de l'autre, mais j'ai besoin d'être reconnu en tout point différent et unique".

retour au sommaire




Dans la même rubrique