Extraits du Dialogue n° 145


n° 145 - Du refus d'apprendre au pari de comprendre

Retour au sommaire n°145

Sébastien Chinsky, éducateur, parle des décrocheurs...

Interview menée par Jeanne DION et Josette MARTY (p. 10)

Sébastien Chinsky, éducateur PJJ en milieu ouvert dans l'Académie de Versailles a rencontré le GFEN. Il est aussi délégué national du MUP* sur les questions de la jeunesse. Dans son interview se construit toute une analyse du fonctionnement du système scolaire, système conçu pour la voie royale d'un parcours sans fautes sans que soient envisagées des possibilités de sas, de passages intermédiaires. Témoin des facteurs qui laissent glisser les adolescents dans le décrochage pour rejoindre la petite délinquance, Sébastien Chinsky élabore au fil de l'entretien une analyse d'un fonctionnement scolaire éloigné du plus grand nombre.

Retour au sommaire

 

Le Micro-Lycée de Sénart, aller à la rencontre des lycéens qui ont raccroché...

Interview menée par Jeanne DION et Josette MARTY   (p. 13)

« Le Micro-Lycée de Sénart (MLS) est une structure scolaire publique, expérimentale et de petite taille. Il est destiné à des élèves de niveau lycée en rupture scolaire effective. »

Ainsi se présente dans son préambule de la Charte, cette structure créée en 2000 par quatre professeurs qui travaillaient déjà en équipe depuis plusieurs années. Trois d'entre eux sont toujours au MLS, le 4ème membre de ce quatuor est parti pour monter le 2ème micro-lycée à Vitry. Ces « pionniers » se sont appuyés selon leur témoignage sur les grands frères : Gabriel Cohn-Bendit et son lycée expérimental, Gilbert Longhi et le lycée Jean Lurçat à Paris. Dans l'entretien émerge ce qui a soutenu leur projet : une recherche du côté de la Pédagogie Institutionnelle, du côté de la recherche (P. Mérieu, P. Bourdieu). Dans leur parcours, la question de la construction des savoirs s'est posée. Après une demande d'aide négociée, une équipe du GFEN Ile de France a mené un stage en février 2011. Cela a créé des liens d'estime.

Aussi, Jeanne Dion et moi, nous sommes-nous retrouvées devant des membres de l'équipe disponibles pour un entretien autour des causes de rupture scolaire de ces jeunes lycéens, qui ont « décroché ou ont été décrochés » (Charte) plutôt devenus des « raccrocheurs ».

Du côté des enseignants, comment leur désir de transmettre s'est alimenté au projet collectif bâti en équipe ? Du côté des programmes, comment s'organiser pour la réussite au bac ?

 Retour au sommaire


Quel lycée voudrions-nous ?

Hugo PETRACHI, lycéen. Interview menée par Christine JEANSOUS   (p. 17)

Hugo Petrachi est en classe de 1ère. Il est un des responsables nationaux de l'UNL, Union nationale des lycéens. Il nous fait part ici de sont point de vue sur le lycée et l'éducation.

 Retour au sommaire


Pratiques collégiennes de réanimation pédagogique sur élèves en coma scolaire dépassé

Jean-Marc CHAMPEAUX   (p. 19)

Situé près du campus universitaire, à mi-chemin entre un quartier de 6000 habitants sur 40 ha avec des tours de 18 étages et un quartier pavillonnaire, le collège Gérard Philipe à Pessac (33) vit une situation socio-pédagogique à la « brésilienne » avec une population sociologiquement et scolairement « favorisée » et un groupe d'élèves très en difficulté venant du quartier populaire, ceci en l'absence d'une « couche » moyenne (analogie structurelle avec certains pays dits émergents). Si la question de tout collège qui veut vivre son ambition d'être « collège unique » est de prendre en compte l'hétérogénéité des publics et de créer les conditions d'en résoudre l'équation pédagogique, ce collège, lui, vit un véritable fossé entre ces deux groupe d'élèves.  

La direction du collège décide de réagir et de tenter de faire réussir au DNB les jeunes en situation scolaire difficile voire désespérée. Le GFEN Gironde, malgré ses réticences à jouer les pompiers et le peu de temps de préparation, se propose d'offrir ses services. Dans le cadre du Programme de Réussite Éducative (PRE), un partenariat entre le Centre Social du quartier, le Club de Prévention Spécialisée de la ville, le GFEN Aquitaine et le collège est activé : il s'agit de construire, pour ce groupe d'élèves, une préparation spécifique, intensive, à l'examen du brevet des collèges.

Retour au sommaire


La copie, cela s'apprend !  

Corinne OJALVO   (p. 33)

Si la copie est une activité que tous les élèves effectuent dans leur scolarité, elle fait partie de ces gestes qu'ils réalisent quotidiennement : copier les devoirs, une poésie, un exercice, une leçon... Mais ont-ils appris à copier ? Comment les élèves s'y prennent-ils ? Pourquoi certains sont-ils plus rapides, plus précis ? Pourquoi cette activité est-elle parfois aussi coûteuse ?

Retour au sommaire


Ecriture, culture, aventure

Sylviane MAILLET   (p. 38)

Lire - c'est-à-dire être lecteur - pas simplement savoir lire, aimer lire. Mais aller bien au-delà de ce qui est souvent proposé en classe. Aller à la conquête d'une culture où l'enfant devient possesseur de ses mots et de l'imaginaire, en écrivant lui-même des textes.

J'avais donc dans cette classe de CP proposé aux enfants de se constituer une petite bibliothèque de plusieurs livres qu'ils écriraient eux-mêmes, au cours de l'année. Ils pourraient ainsi au mois de juin emporter leur petite collection de livres. Cette idée avait suscité l'enthousiasme de beaucoup d'enfants de la classe.

 Retour au sommaire


Entrer en littérature par la pensée effervescente, ou la mise en œuvre d'un chantier de lecture au CE2

Ghislaine MORANT    (p. 42)

Le groupe cycle 3 du GFEN 38 a mis en place un chantier de lectures afin de proposer une alternative aux situations de travail classiques sur la littérature en classe. (...)

Le projet : Découvrir une série de nouvelles en faisant croiser nos approches d'enseignants, en faisant croiser le regard des élèves et celui des parents.

Le support : des nouvelles de Bernard Friot. Parce que chacune peut se suffire à elle-même, parce qu'elles sont courtes et abordables pour les élèves, parce qu'elles interrogent sur les vraies questions de vie qu'un enfant de 8 à 10 ans peut se poser : Suis-je vraiment le fils de mes parents ? Pourquoi plutôt fille ou plutôt garçon ? Comment accueillir ce petit frère que je ne désire pas ?...

Les destinataires : des classes de cycle 3

Retour au sommaire


Protection Judiciaire de la Jeunesse, histoire et fonctionnement de l'atelier pédagogique de Créteil (1984-1998)

Françoise HICKEL  (p. 46)       

L'Atelier Pédagogique de Créteil est un enseignement pour qui sent la nécessité de quitter sa spécialité pour aller vers les réalités sociales d'un terrain et désenclaver les expériences professionnelles de chacun. Le lecteur retrouvera les axes forts des options de l'Education Nouvelle : place du sujet dans une institution, appropriation des lois qui font lien social, dialectique sujet/collectif, place des familles et des générations...Ce travail mené dans le cadre de ce que était préconisé pour le rapprochement des lieux éducatifs en 1981 au moment de la mise en place des ZEP donne une perspective pour appréhender le travail en partenariat.

Retour au sommaire


Dans la même rubrique

Lire aussi...