GFEN Philosophie : archives des activités

2018/2019

Réunions

Dimanches de 10h à 17h au siège du GFEN, 14 avenue Spinoza, Ivry sur Seine (94) (Métro 7 Mairie d'Ivry, RER C Ivry), ou autres salles à Ivry. Pique-nique sur place à midi

Séances organisées autour des thématiques suivantes :

- Les féminismes : histoire et controverses : peut-on être un homme féministe ?
- Approche genrée des représentations  cinématographiques du désir.
- Les représentations littéraires du  genre.
- Comment le genre met-il au travail  les épistémologies ?
- Genre et éducation
- Quand le genre interroge le programme de philosophie...

  • 23 juin 2019 Attention initialement prévue le 16 juin
    Préparation du stage de rentrée
    En raison de l'indisponibilité de plusieurs d'entre nous, nous avons pris la décision de décaler la  prochaine réunion du secteur philo du 16 au 23 juin. Nous finaliserons le stage de rentrée qui portera sur la question de l'égalité des sexes, des féminismes  et du genre et se déroulera les 26, 27 et 28 août 2019.


  • 12 mai 2019
    Préparation du stage de rentrée


  • 14 avril 2019
    Un travail sur "les féminismes, histoire et controverses", animé par Geneviève Guilpain. La réunion du 17 mars a permis d'intenses discussions autour des questions de l'assymétrie de l'expérience de la domination chez les femmes et les hommes, de l'universel et des particularismes, de la possibilité ou non des "dominants" de participer aux luttes d'émancipation etc...


  • 17 mars 2019
    Une démarche proposée par Malo Morvan,  "s'engager dans le féminisme (et dans d'autres luttes) à partir d'une position de privilégié.e".
    L'après-midi nous pourrons commencer à esquisser le stage de rentrée à partir des matériaux et des problématiques accumulées dans les réunions depuis octobre.


  • 3 février 2019
    Travail sur "une approche genrée des représentations cinématographiques du désir".


  • 6 janvier 2019
    Réflexion sur les représentations littéraires du genre.

  • 2 décembre 2018 : Le genre au risque du langage
    De quoi la controverse sur la langue inclusive est-elle le symptôme ?
    Reprise et amendements de démarches déjà expérimentées.

  • 11 novembre 2018, salle Voltaire, place Voltaire, Ivry
    Sexe et genre : le corps au croisement de la biologie et de l'anthropologie

    - Matin : intervention de Cécile Robin, professeure de biologie et formatrice (mission éducation à la sexualité de l'académie de Créteil).
    - Après-midi : travail autour de l'identité sexuée : l'anthropologie et les nouvelles problématiques de l'intersexualité, du transexualisme et du transgenre. 


  • 30 septembre 2018
    Première réunion du secteur Philo. A l'ordre du jour, un bilan du stage de début juillet, et l'élaboration du calendrier pour cette année. Nous avons décidé de travailler sur le genre.

Le secteur rembourse les frais de déplacement aux adhérents du GFEN. N'hésitez pas à le contacter pour plus d'informations.

Cafés-Philo "Le forum des idées"

Animé par Julien Cueille, professeur de philosophie et modérateur de cafés-philo
Médiathèque de Montauban, Café des Cultures, de 10h30 à 12h. Entrée libre

Une rencontre où chacun pourra prendre la parole, échanger des idées, dérouler le fil de sa pensée ou tout simplement écouter autour d'un café.
  • "La psychanalyse : une thérapeutique singulière"
    Samedi 15 juin 2019

    Qui n'a jamais entendu parler du "complexe d'Oedipe", du divan ou de l'interprétation des rêves ? Derrière les images d'Epinal du thérapeute muré dans un silence hautain, comment (re)découvrir la psychanalyse, à l'heure du tout-médicament ? Les nouvelles thérapies "brèves" et les neurosciences lui font-elles de l'ombre, et qu'a-t-elle à dire des sujets contemporains ? Nous essaierons, en compagnie d'une analyste, de mieux comprendre ses mécanismes et d'interroger philosophiquement sa place aujourd'hui.
  • "Travailler pour vivre ?"
    Samedi 6 avril 2019

    De l'ubérisation de certains emplois à la robotisation qui s'accélère et à l'économie dite "collaborative", le travail de demain aura sans doute un visage bien différent de celui d'aujourd'hui. Mais la créativité échappe aux machines, même intelligentes, et la question du partage du travail se pose plus que jamais. L'activité n'est-elle pas ce qui donne du sens, collectivement, à nos vies ?





  • "Habiter et relier : territoires, déterritorialisations, frontières, des espaces géographiques aux espaces psychiques"
Samedi 15 décembre 2018

Les « mouvements de population » sont-ils explicables par les seuls géopolitologues ? Le besoin de franchir des frontières n'a-t-il pas des motifs plus profonds ? La survie, certes, mais aussi la vie à l'heure de l'accélération des « flux » de toute sorte, et des angoisses qu'ils réveillent, c'est de notre propre errance qu'il est question. Comment relier les territoires de nos espaces de vie, intérieurs comme extérieurs ?
Une rencontre où chacun pourra prendre la parole, échanger des idées, dérouler le fil de sa pensée ou tout simplement écouter autour d'un café.

Interventions
  • Participation aux 18èmes Rencontres sur les Nouvelles Pratiques Philosophiques à l'Unesco le 15 novembre 2018
    Intervention dans deux table-rondes : Jean-Charles Royer sur l'écriture en philosophie, et Nicole Grataloup sur les exercices en philosophie.

2017/2018

Séminaire
  • Apprendre à philosopher : quelles démarches ?A propos de l'auto-socio-construction des savoirs
    Mardi 3 et mercredi 4 juillet
    2018, salle Quincey, 42 bis rue St Just, Ivry sur Seine

    Un « stage collaboratif » qui vise à articuler deux objectifs :

    - Expliciter les fondamentaux théoriques et politiques du GFEN
    - Mettre à l'épreuve les démarches que nous utilisons souvent et qui commencent à devenir des « classiques » : Colloque de philosophes, Séminaire, Procès, Etude de cas...
    Présentation / inscription
Réunions

Cette année nous avons décidé de revenir sur les questions pédagogiques autour de nos démarches : qu'est-ce qu'une démarche Gfen, qu'est-ce qui la différencie d'autres types de démarches, séquences, activités ou exercices ? Que veut dire « faire du Gfen » en classe ? Que devient le « cours magistral » dans une pédagogie fondée sur la mise en activité des élèves ? Comment pouvons-nous évaluer la réussite ou l'échec d'une démarche ? Faut-il le faire ? Comment gérer la tension entre les exigences institutionnelles et la visée émancipatrice de notre pédagogie ? etc..
Donc, à chaque séance l'un d'entre nous proposera une « activité » qui sera ensuite analysée et passée au crible de ces questions.

Dimanches de 10h à 17h au siège du GFEN, 14 avenue Spinoza, Ivry sur Seine (94) (Métro 7 Mairie d'Ivry, RER C Ivry), ou autres salles à Ivry. Pique-nique sur place à midi

  • 24 juin 2018
    Bilan de ce travail et préparation du stage 2018.


  • 27 mai 2018
    Bilan de ce travail et préparation du stage 2018.

  • 8 avril 2018, salle Voltaire à Ivry sur Seine, place Voltaire
    Jean-Charles Royer nous proposera un travail sur la question de la construction du savoir, à partir de textes de Bachelard, Wallon, Vygotski, Odette Bassis. L'après midi nous travaillerons sur le "procès de Darwin" élaboré à partir du stage de l'an dernier par Fanny Bernard, pour faire une sorte d'"étude de cas" de la construction de savoir. Nous aurons aussi à nous déterminer quant au stage de fin août !
  • 11 mars 2018
    Le matin, Alexis Avril nous fera vivre une démarche sur les fonctions du langage. L'après-midi, discussion autour de l'actualité de la réforme du lycée et de la place de la philo dans cette réforme (rapport Mathiot, annonces Blanquer).  Et décision quant au stage de fin août, sommes nous en mesure d'en faire un et sur quelle(s) problématique(s) ?


  • 4 février 2018
    Bastien Sueur nous proposera de travailler sur deux dispositifs encore en chantier, concernant l'un l'écoute et la parole, l'autre la lecture et l'écriture, pour voir ce qu'on peut élaborer ensemble à partir de là.


  • 14 janvier 2018
    Mireille Nicolet nous proposera un travail qu'elle mène dans ses classes sur la dissertation : comment élaborer ensemble une dissertation, étape par étape, avec des moments d'écriture partielle et partagée. Nous poursuivons ainsi la réflexion que nous avons entamée depuis octobre sur les questions pédagogiques, sur nos démarches, leurs présupposés, leurs enjeux, leurs finalités...

  • 17 décembre 2018
    Cécile Victorri nous montrera deux vidéos du « procès d'Antigone » filmées dans deux classes différentes, avec la question : qu'est-ce qu'une démarche réussie ?


  • 19 novembre 2017
    Guillaume Lequien nous présentera le dispositif de la « classe inversée ».


  • 1er octobre 2017
    Première réunion de l'année. A l'ordre du jour :
    - bilan du stage "Devenir humain. Repenser l'anthropologie avec Charles Darwin" qui a réuni 30 personnes.
    - calendrier et axes de travail pour l'année 2017-18.

Le secteur rembourse les frais de déplacement aux adhérents du GFEN. N'hésitez pas à le contacter pour plus d'informations.

Cafés-Philo "Le forum des idées"

Animé par Julien Cueille, professeur de philosophie et modérateur de cafés-philo
Médiathèque de Montauban, Café des Cultures, de 10h30 à 12h. Entrée libre

Une rencontre où chacun pourra prendre la parole, échanger des idées, dérouler le fil de sa pensée ou tout simplement écouter autour d'un café.

"Penser l'écologie aujourd'hui, de l'économie à la spiritualité : que veut dire habiter la terre ?

Samedi 30 juin 2018
Peut-on concevoir un rapport au monde qui ne serait pas sous le seul signe de la rentabilité, mais qui soit guidé par une pensée sur la juste place de l'homme ? La question, ancienne en philosophie, du bien-vivre et de la modération, est aujourd'hui plus que jamais d'actualité. Mais une vision réellement globale des échanges, y compris des échanges homme-nature, a-t-elle un sens ? Est-elle sans danger ? en savoir plus

  • "Transmission et oubli dans quel temps vivons-nous ?"
    La difficulté de transmettre, aujourd'hui, ne dit-elle pas quelque chose de notre rapport au passé, mais aussi, peut-être, au futur ? Le conflit des générations semble opposer la fidélité au passé à une forme d'amnésie propre aux sociétés de l'immédiateté. Mais à quelle(s) mémoire(s) nous devons-nous d'être fidèles ? La mémoire collective est-elle un "devoir", qu'il faudrait entretenir par des commémorations officielles, et même sanctionner par des lois mémorielles, ou bien se construit-elle de façon spontanée, voire inconsciente ? voir le site de la mediathèque





  • "Croyances et interprétations"
    Samedi 21 octobre
    2017
Les "spiritualités" se déclinent aujourd'hui au pluriel, voire à la carte : notre société "désenchantée" et laïque a du mal à souscrire à des dogmes uniformes et ceux qui éprouvent le besoin de croire ont tendance à se « bricoler » leurs croyances personnelles. Paradoxalement, on assiste en même temps à un renouveau des intégrismes. Jusqu'à quel point le sacré laisse-t-il la place à l'interprétation et au dialogue ?

Avec l'EPHA

Le collectif "Enseigner la philosophie autrement" est ouvert à tou-te-s. Son objectif est de faire travailler ensemble des professeurs de tous horizons, notamment en philosophie, autour et à partir de leurs pratiques d'enseignement, de découvrir des pratiques singulières, de les faire vivre et de les interroger collectivement, et d'imaginer des transpositions possibles afin qu'elles deviennent l'affaire de chacun.

  • Rencontres "De l'oral à l'écrit. Expérimentation de pratiques"
    Vendredi 10 novembre, 14 avenue Spinoza, Ivry s/ Seine
    Samedi 11 novembre 2017
    , salle Quincey, 42 rue St Just, 94 Ivry s/ Seine

    Après avoir réfléchi en juin 2017 sur la lecture de textes et d'oeuvres suivies, le collectif «Enseigner la philosophie autrement» se réunira en novembre 2017 au sujet de l'articulation entre l'oral et l'écrit en classe de Philosophie.
    Voir le programme

Stage d'été
  • "Devenir humain. Repenser l'anthropologie avec Charles Darwin"
    28, 29 et 30 août
    2017
    , Ligue de l'Enseignement, 3 rue Récamier, Paris 7ème

    Stage organisé par le secteur Philosophie et le groupe Ile de France du GFEN. Voir la présentation


2016/2017

Réunions

De 10h à 17h au siège du GFEN, 14 avenue Spinoza, Ivry sur Seine (94) (Métro 7 Mairie d'Ivry, RER C Ivry), ou autres salles à Ivry. Pique-nique sur place à midi


  • Dimanche 11 juin 2017
    Suite de la préparation du stage "Devenir humain. Repenser l'anthropologie avec Charles Darwin".


  • Dimanche 21 mai 2017, salle Quincey, 42 rue Saint-Just, Ivry
    A l'ordre du jour, suite de la préparation du stage Darwin. Les dates sont confirmées : 28, 29, 30 août, à Paris (lieu à confirmer).
    Et : le n° 12 de Pratiques de la Philosophie paraîtra avant l'été !


  • Dimanche 23 avril 2017
    A l'ordre du jour, suite de la préparation du stage Darwin, dont les dates sont : les lundi 28, mardi 29 et mercredi 30 août 2017 (avec préstage le 27).

  • Dimanche 19 mars 2017
    On continuera la préparation du stage Darwin d'août 2017.


  • Dimanche 26 février 2017
    Nous travaillerons  dans l'optique de la préparation du stage de fin août : d'une part autour de la notion de contingence, avec une question comme "Darwin, une philosophie de l'histoire ou une science du contingent ?", d'autre part sur les questions éthiques et politiques suscitées par le darwinisme.


  • Dimanche 15 janvier 2017
    Pascal Diard et Jean-Charles Royer nous proposeront un travail sur le rapport matière/esprit chez Darwin (en particulier dans le chap 5 de La Filiation de l'homme sur le développement des facultés intellectuelles).
    Nous pourrons commencer à définir les grandes lignes du stage "Darwin" que nous prévoyons pour fin août.


  • Dimanche 11 décembre 2016
    Nous consacrerons la séance à la relecture des textes que nous avons en cours d'écriture pour publication (sur le site enseignerlaphilosophie.fr et/ou dans un numéro de Pratiques de la philosophie , et à commencer l'écriture d'autres textes envisagés par les uns et les autres. N'hésitez pas à prendre la plume si vous voulez participer à nos publications !


  • Dimanche 20 novembre 2016
    Approfondissement des principaux concepts scientifiques du darwinisme : sélection naturelle et sexuelle, sélection/ variation, hasard/sélection ...


  • Dimanche 16 octobre 2016, salle Voltaire, place Voltaire, Ivry

    Pourquoi lire Darwin aujourd'hui ?

    Lors de la première réunion le 18 septembre, Pascal Diard nous a proposé un « texte à trous », sur un texte de Darwin extrait de La filiation de l'homme et la sélection liée au sexe (1871, chap. V, p. 222 de l'édition publiée en 1999 par P. Tort, Syllepses). Cette première approche a permis de faire émerger un certain nombre de questions qui feront l'objet du travail des réunions suivantes, selon des modalités que nous définirons au fur et à mesure. L'objectif est de monter un stage de rentrée 2017 à partir de ce travail.
    -   Qu'est-ce qui, selon Darwin, est transmis héréditairement ?
    -   Quel est le sens du mot « instinct », en particulier quand D. parle d' « instincts sociaux » ?
    -   Quel rapport entre la nature et la morale ? A-t-on affaire chez Darwin à une généalogie matérialiste de la morale ?
    -   Quel est le « sujet » de l'évolution ? Peut-on parler de « processus sans sujet » ?
    -   Que signifie l'expression « les faibles » dans les textes de D. ?
    -   Quel devenir de D. aujourd'hui ?
    -   Est-ce que D. « démontre » l'athéisme ?
    -   Quel rapport entre l'évolution et l'histoire ?
    -   Comment enseigner D. sans être dans une posture de « dogme contre dogme » ?

    Le 16 octobre, Pascal nous fera travailler sur trois dossiers (ensemble de textes de Darwin et d'autres) :

    1)  Le voyage du Beagle entre rupture et continuité
    2)  Le processus de théorisation de l'origine des espèces comme théorie scientifique
    3)  Sciences du vivant et anthropologie


  • Dimanche 18 septembre 2016

    Réunion de rentrée du secteur philo. A l'ordre du jour :

    - Pour lancer le travail sur Darwin et définir des axes problématiques, Pascal Diard nous proposera un atelier-lecture de textes de et autour de Darwin.
    - Jean-Charles Royer et Nicole Grataloup feront un compte-rendu du Congrès qui s'est tenu à Dijon.
    - Elaboration collective du calendrier de nos réunions pour l'année 2016-2017.


Le secteur rembourse les frais de déplacement aux adhérents du GFEN. N'hésitez pas à le contacter pour plus d'informations.

Cafés Philo " Le forum des idées"

Animé par Julien Cueille, professeur de philosophie et modérateur de cafés-philo
Médiathèque de Montauban, Café des Cultures, de 10h30 à 12h

    • Samedi 17 juin 2017
      "Rêve et lucidité"
      en savoir plus


    • Samedi 22 avril 2017
      " Mythes contemporains et culture populaire : une lecture philosophique et psychanalytique"


    • Samedi 10 décembre 2016
      « De quoi est-il raisonnable de douter aujourd'hui ? Politique,  science, medias, idéologies »
      en savoir plus

    • Samedi 8 octobre 2016
      « Entre science et fiction : réparer les vivants ou les augmenter »

      Présentation
    Avec l'EPHA
    • 7ème rencontre de l'EPHA
      Vendredi 4 et samedi 5 novembre 2016

      Nous accueillerons l'EPHA (Enseigner la philosophie autrement) au siège du GFEN, pour leur 7ème rencontre, sur « Textes et images, expérimentations de pratiques ». Toutes les infos sont sur le site www.enseignerlaphilosophie.fr
    Formations
    • Formation au PAF académique de Versailles, le jeudi 10 novembre 2016
      Le secteur philo du GFEN propose une formation autour des questions de « laïcité ». Soyons clair : cette formation tourne résolument le dos à toutes les messes républicaines ou manipulations identitaires; il s'agira de se demander comment interroger avec les élèves le principe de laïcité, son fondement, sa valeur. Voir la présentation.


    2015/2016

    Réunions

    De 10h à 17h au siège du GFEN, 14 avenue Spinoza, Ivry sur Seine (94) (Métro 7 Mairie d'Ivry, RER C Ivry), ou autres salles à Ivry. Pique-nique sur place à midi

    • Samedi 11 juin 2016, siège du GFEN
      Pour continuer la préparation du stage fin août.


    • Lundi 16 mai (de Pentecôte) 2016, siège du GFEN

      A l'ordre du jour, la préparation du stage de rentrée (lieu et dates à définir). Pour l'instant, deux possibilités sont envisagées :
      1) un stage sur Darwin
      2) un stage plus "pédagogique/didactique" de réflexion et de reprise critique de nos démarches : où en sommes nous avec le "tous capables de philosopher" ?
      La réunion devra trancher et commencer l'élaboration, qui se poursuivra le 11 juin.


    • Samedi 2 avril 2016, salle Quincey, 42 rue St Just, Ivry sur Seine Annulé
      Nous avons décidé de supprimer cette réunion pour permettre à tous ceux qui le veulent de se rendre aux 9èmes Rencontres de Saint Denis organisées par le GFEN, sur le thème "Pratiques pour lever les fatalités, à l'école, avec les familles, dans le quartier". Il nous a semblé important de pouvoir participer à ces rencontres comme nous l'avions fait l'an dernier.

    • Dimanche 13 mars 2016, siège du GFEN

      Lors de la dernière réunion, nous avons travaillé sur "savoir et croyance", plus précisément sur "science et religion" avec une démarche inspirée d'un article de Serge Cospérec : vous pouvez le lire sur le site de l'Acireph (acireph.org), dans le n° 12 de Côté Philo. Puis nous avons vu deux autres situations de travail  toujours sur ce thème : l'une consistant en un classement d'affirmations très diverses pour faire apparaître lesquelles sont des vérités, des préjugés, des énoncés faux etc... L'autre en une réflexion sur la façon d'assumer une position laïque en cours de physique au CM1 face à des réactions d'élèves.

      Cela nous a incités à décider de continuer cette réflexion, en envisageant de faire un stage fin août autour de Darwin et du darwinisme, à partir d'un travail déjà entamé par Pascal Diard et Jean-Charles Royer (qui croise philo et histoire).
      Donc à la prochaine réunion, le 13 mars, nous travaillerons à partir de leurs propositions de problématiques, documents, types de travaux possibles avec les élèves etc...
      Et nous continuerons à alimenter le blog qui devrait "ouvrir" très prochainement.


    • Samedi 13 février 2016, salle Voltaire, place Voltaire, Ivry sur Seine

      "Aborder la religion et les croyances religieuses en cours de philosophie, ou : comment faire de l'hétérogénéité des croyances et des opinions un levier pour la réflexion". Démarche proposée par Bastien Sueur (voir le descriptif) complétée des apports de Cécile Victorri et de Geneviève Guilpain.

      Ensuite nous ferons le point sur le blog qui est en cours de constitution, sur les textes pour Pratiques de la Philosophie, et sur la suite de notre programme de l'année.


    • Dimanche 10 janvier 2016, de 10h à 17h, siège du GFEN

    Cette réunion sera consacrée à l'élaboration d'un site-blog nous permettant de mettre en ligne un certain nombre de textes déjà publiés dans Pratiques de la Philosophie et dans Dialogue, ainsi que des textes nouveaux... La question de savoir si cela sera un site propre au secteur philo ou commun avec d'autres groupes sera discutée, de même que la façon de l'articuler au site du GFEN et d'alimenter la partie philo de celui-ci.
    • Samedi 5 décembre 2015, de 14h30 à 17h, siège du GFEN
      Nous ferons le point sur les textes travaillés à la dernière réunion et sur la suite de notre programme de l'année.

    • Dimanche 1er novembre 2015, siège du GFEN
           
    • Dimanche 4 octobre 2015, de 10h à 17h, siège du GFEN

      Ordre du jour :
      - bilan du stage de fin août
      - programme de travail pour cette année
      - calendrier des réunions.

    Programme de travail

    Comme souvent, le programme de travail va évoluer au cours de l'année, en particulier lorsqu' il s'agira de définir un thème pour le stage de rentrée (et de décider d'en faire un ou pas...). Voici pour l'instant les pistes qui ont été évoquées lors de la réunion du 4 octobre :

    Nous avons fait un retour sur le stage de fin août (La laïcité à l'école : la messe et le débat), et il nous est apparu que d'une part il nous fallait écrire et publier sur ce stage (et sur les précédents, le dernier n° de Pratiques de la Philosophie datant de 2011...), de façon à ce que tout ce travail ne se perde pas ; et d'autre part nous poser la question de la formation (avec le constat que, de fait, le nombre des « animateurs » de démarches se réduit dans notre groupe, faisant réapparaître dans les stages la distinction entre formateurs et formés, dont justement nous pensons qu'elle doit être abolie..). D'où une première piste de travail : comment écrire nos pratiques de façon que cette écriture même soit un moment de formation pour celui qui écrit et pour les autres (par une mise en discussion collective des premiers jets d'articles) ; et de façon que nos textes soient formateurs pour les lecteurs càd leur donnent le maximum de clés (y compris en termes d'animation) pour s'approprier les démarches et les mettre en œuvre à leur tour.

    Donc nous avons décidé pour la prochaine réunion le 1er novembre, d'apporter les textes que nous aurons écrits d'ici là pour les travailler en ce sens ensemble. La question de la diffusion est posée : faisons-nous un n° 12 de Pratiques de la philosophie ? Diffusons-nous sur le site du gfen ? La question d'un site spécifique du secteur philo reste toujours en suspens...

    Deuxième axe de travail, là encore dans le prolongement du stage d'août : l'EMC (enseignement moral et civique) qui se met en place cette année. Qu'en faire, si on ne veut pas que ce soit un « supplément d'âme » qui laisse intacts les enseignements des autres disciplines et le fonctionnement général de l'institution ? A l'intérieur de cette question générale, nous devrons sans doute définir un thème plus précis de travail...

    Troisième axe de travail : revenir une nouvelle fois sur la question de l'émancipation, de sa définition pour nous dans le champ de l'éducation lorsque nous disons vouloir œuvrer pour une éducation émancipatrice. S'émanciper est-ce s'approprier les codes sociaux des classes dominantes ? Etre capable de remettre en question les codes sociaux ? La question n'est pas nouvelle, mais elle a suscité  lors de notre réunion une discussion, très brève mais suffisamment vive pour que nous ayons envie de la reprendre et de l'approfondir.

    Le secteur rembourse les frais de déplacement aux adhérents du GFEN. N'hésitez pas à le contacter pour plus d'informations.

    Cafés Philo " Le forum des idées"

    Médiathèque de Montauban, Café des Cultures, de 10h30 à 12h

    Animé par Julien Cueille, professeur de philosophie

    • Samedi 4 juin 2016
      "Pensées et Penseurs"
      Présentation


    • Samedi 26 mars 2016

    • Samedi 30 janvier 2016
      Quelle "humanité" face aux nouveaux médias ?
      Présentation

    Interventions
    Les 17 et 18 octobre 2015, à Paris
    Participation du secteur philo aux journées d'étude de l'ACIREPh, autour du thème « Philosophie et croyances : jusqu'où peut aller la liberté de critique ? » www.acireph.org
    Stages de rentrée

    Stage "Laïcité à l'école : la messe et le débat"
    26-27-28 août 2015, à la Ligue de l'enseignement, 3 rue Récamier, Paris 7ème

    Présentation, programme, inscription

    2014/2015

    Stages de rentrée
    •  "La philosophie à l'épreuve du langage"
      Les 26-27-28 août 2014,
      à la Ligue de l'enseignement, 3 rue Récamier, Paris 7ème


      Nous travaillerons sur la question du langage, plus précisément sur les enjeux politiques du langage, sur les rapports de domination produits et véhiculés dans et par le langage. Présentation, programme, inscription
    Réunions

    Siège du GFEN, 14 avenue Spinoza, Ivry sur Seine (94) (Métro 7 Mairie d'Ivry, RER C Ivry), ou autres salles à Ivry. Les Samedis de 10h à 18h, pique-nique sur place à midi

    • Samedi 13 juin 2015, siège du GFEN
      Nous poursuivrons le travail de préparation du stage sur la laïcité, à partir des propositions retenues la dernière fois. Nous avons en effet dégagé quatre axes de travail, à partir desquels un texte de présentation a vu le jour, qui doit être finalisé.


    • Samedi 16 mai 2015, salle Quincey, 42 rue Just, Ivry
      Nous avons décidé de faire notre stage de rentrée fin août sur les questions relatives à la laïcité, et aux débats et prises de position qui se sont multipliés à la suite des attentats de janvier. Immense chantier, pour lequel nous devrons trouver un angle d'attaque qui mette en jeu à la fois la philosophie et l'éducation nouvelle...

    • Samedi 11 avril 2015
      Réunion déplacée dans l'espace. En effet, le 11 avril, le GFEN organise ses 8è Rencontres à St Denis sur le thème de "l'écriture, éducation prioritaire". Le secteur philo y animera un atelier le matin dans lequel il sera question d'écrire à partir d'une consigne "énigmatique" et d'analyser les textes produits pour tenter de cerner les caractéristiques de l'écriture philosophique. Nous vous invitons à venir y participer, en lieu et place de notre réunion habituelle !


    • Samedi 14 mars 2015, salle Raspail, 44 rue Raspail, Ivry
      - Le matin : Guillaume Lequien nous présentera des travaux  faits avec ses élèves, de l'écriture libre vers la dissertation, dans l'idée de travailler sur les consignes et sur l'évolution des différentes étapes d'écriture.
      - L'après midi : nous devrons mettre au point la démarche que nous présenterons aux Rencontres de St Denis le 11 avril, et commencer à élaborer le stage de rentrée : soit creuser le sillon de l'écriture à la suite du stage de 2014, soit opter pour un travail sur la laïcité.


    • Samedi 7 février 2015, siège
      Nous y accueillerons Emmanuel Valat, qui nous proposera des exercices d'écriture qu'il pratique avec ses élèves, dans la veine d'une écriture poétique. Puis l'après midi nous prévoyons de travailler à l'élaboration d'une démarche d'écriture en philosophie que nous pourrions animer aux Rencontres de Saint Denis le 11 avril.


    • Samedi 17 janvier 2015, salle Raspail, 44 rue Raspail, Ivry
      Geneviève Guilpain proposera une démarche sur le genre dans la langue : la langue reflète-t-elle les rapports de domination, ou bien les secrète-t-elle en son for intime ? Est-il possible de concevoir une manière de dire et de penser qui en neutralise les effets inégalitaires ?

    • Samedi 13 décembre 2014, salle Raspail, 44 rue Raspail, Ivry

    • Samedi 15 novembre 2014, salle Quincey, 42 rue Just, Ivry
      Nous prévoyons d'examiner des travaux d'élèves pour revenir sur la question des difficultés langagières dans l'écriture. Que se passe-t-il dans le moment de la « rédaction » d'une dissertation ?

    Programme (encore provisoire, il sera affiné lors de la première réunion et pourra évoluer en fonction du travail). Plusieurs pistes sont envisagées :

    • un travail autour de l'idée de « création » : peut-on définir la philosophie comme « création de concepts », soit dans le sens très particulier où l'entend Deleuze, soit en un sens plus général ? Ou bien ne s'agit-il là que d'une conception de la philosophie parmi d'autres ? La construction d'un concept dans une démarche type GFEN relève-t-elle de la création ? Quelle est la part (si elle existe) de la création dans le processus d'apprentissage ? Le moment proprement philosophique dans une démarche est-il justement celui où se « crée » quelque chose, ou bien y a-t-il là une illusion pédagogique ? Et quel serait ce quelque chose ?
    • Pour relier cette idée au thème de notre stage de fin août, le langage, que nous voulons reprendre, ne pourrait-on pas penser que c'est dans l'écriture que la « création » philosophique se fait ? On pourrait se poser la question aussi bien pour les philosophes dans l'écriture de leurs œuvres que pour les élèves dans les travaux d'écriture que nous leur demandons. Y aurait-il là une ressource pédagogique (sur laquelle nous avons déjà travaillé il y a plusieurs années, et que nous pourrions reprendre à nouveaux frais ?)
    • Nous souhaitons aussi reprendre une des démarches du stage (sur le genre dans la langue) dont nous n'avons pu mener qu'une partie, et en particulier à partir des apports de la réflexion de Geneviève Guilpain.
    • La question de l'utile et de l'utilité a aussi été suggérée comme thème de travail, à la fois sous l'angle de la philosophie politique, et sous l'angle de la doctrine philosophique de l'utilitarisme.
    Rencontre

    " Apprend-on à écrire de la philosophie ?"

    Vendredi 7 novembre, 13h30-17h30 et samedi 8 novembre 2014, 9h30-17h30
    Salle Quincey, 42 rue St Just, Ivry sur Seine (94)

    Deux journées d'échanges et d'expérimentation de pratiques pédagogiques, en partenariat avec l'EPHA (Enseigner la philosophie autrement). Lire le programme. Pour vous inscrire, merci de bien vouloir répondre au doodle suivant : http://doodle.com/3taeaambmpc2idr4

    L'EPHA : un projet de co-formation entre pairs :

    Ces journées sont organisées par des professeurs de philosophie dans le cadre d'un collectif crée en 2013 et intitulé : Enseigner la Philosophie Autrement ? (EPHA). L'objectif de ce collectif est de faire travailler ensemble des professeurs de philosophie autour et à partir de leurs pratiques d'enseignement, de découvrir des pratiques singulières, de les interroger collectivement, et d'imaginer des transpositions possibles afin qu'elles deviennent l'affaire de chacun.

    Ce collectif est né d'un questionnement suscité par notre pratique ordinaire de l'enseignement de la philosophie au lycée : Que faire face au sentiment d'extériorité et d'abstraction, face à l'ennui, face aux discours d'impuissances que provoque trop souvent le cours de philosophie ? Que pouvons-nous faire pour (re)donner saveur au savoir, à l'interprétation, au questionnement ? Quelles innovations, transformations ou inflexions pédagogiques proposons-nous qui pourraient permettre d'autres formes d'appropriation, d'élaboration ou de production de pensées philosophiques ?

    Un compte-rendu de nos premières journées des 24 et 25 mai 2013 a été publié dans la revue Diotime, n°59, janvier 2014 (www.educ-revues.fr/diotime).
    « Ecrire en philosophie » : Appel à contributions

    Avec ces deux premières journées, nous souhaitons ouvrir un chantier de réflexion et d'expérimentation plus large autour de la question de l'écriture en philosophie : Comment nous y prenons-nous avec les élèves pour leur faire maîtriser l'écriture à laquelle l'évaluation finale recourt fatalement, mais qui leur pose souvent problème, tant elle est peu « naturelle » ? Quelles situations d'écriture, quels formats inventons-nous en classe ou en dehors de la classe ? Comment le clavier et l'écran viennent-il en renfort du stylo et du papier ?

    Nous souhaitons consacrer d'autres journées dans l'année autour de ce thème. Vous pouvez y participer de trois manières, à votre choix :

    - Venir prendre part aux échanges entre nous.
    - Signaler vos pratiques personnelles, les présenter en expliquant comment vous en êtes venu à les concevoir, avec quels objectifs, dans quelles conditions matérielles et pédagogiques elles fonctionnent, quels effets vous avez pu constater.
    - Aller plus loin encore en prenant le temps de les faire essayer aux participants en atelier « comme si nous étions des élèves » pour les tester par nous-mêmes.

    Nous vous invitons dès à présent à prendre contact avec nous pour faire des propositions que nous pourrons préciser ensemble ensuite, mais aussi pour communiquer vos réflexions ou les questions que vous vous posez sur l'écriture en philosophie.



    2013/2014

    Séminaire
    Les "ingrédients" incontournables de la DASC
    21 et 22 juin 2014, Maison des association Boris Vian, 13 avenue Marcel Paul, Vénissieux
    Avec le GFEN du Lyonnais, le secteur Langues du GFEN et le le GREN. Réservé aux adhérent(e)s du GFEN et du GREN

    DASC : démarche d'auto-socio-construction
    Au cours de ce 3ème séminaire, notre réflexion portera toujours sur ce qui caractérise notre démarche et la différencie de toute autre forme d'apprentissage. Nous rechercherons, cette fois-ci, plus particulièrement ce qui permet à l'apprenant de créer de la pensée, de verbaliser, de conceptualiser. Télécharger le dépliant
    Réunions

    Siège du GFEN, 14 avenue Spinoza, Ivry sur Seine (94) (Métro 7 Mairie d'Ivry, RER C Ivry), sauf indication contraire

    • Samedi 17 mai 2014 de 14h à 21h, Siège du GFEN
      - une intervention d'Irène Pereira sur le pragmatisme et son rapport au constructivisme
      - l'élaboration du stage de fin août (texte de présentation et programme). Vous trouverez en PJ le compte rendu de la réunion du 12 avril, qui nous servira de base pour ce travail.

    • Samedi 12 avril 2014 de 14h à 21h, Salle Quincey, 42 rue St Just, Ivry sur Seine (94) (Métro 7 Mairie d'Ivry, RER C Ivry) plan
      Cette réunion aura pour objet :
      1) une intervention de Geneviève Guilpain sur "langage et genre"
      2) une intervention de son collègue Nicolas Le Roux : "Reconnaissance et valorisation des langues familiales des élèves au lycée professionnel : une exploration didactique d'acquis familiaux dans la double perspective d'une meilleure réussite scolaire et d'une meilleure reconnaissance sociale".
      3) la poursuite de l'élaboration du stage de fin août sur le langage, qui est prévu pour l'instant les 25 et 26 août ; nous hésitons pour le 27, car apparemment la pré-rentrée est fixée au 28, et il paraît difficile de finir le stage juste la veille de la pré-rentrée... à suivre...

    • Samedi 22 mars 2014 de 14h à 20h
      Ordre du jour :
      - une intervention de Lina Maria Lissia, qui vient d'achever un travail sur les rapports entre raisonnement et conscience : après avoir présenté le cadre général de son travail, elle nous parlera des différents types de raisonnement et des différentes typologies cognitives sur lesquels elle a travaillé.
      - suite de l'élaboration de la démarche sur le langage que le secteur animera le 6 avril dans le cadre des Rencontres sur le Secondaire

    • Samedi 8 février 2014 de 14h à 21h
      Cette réunion sera consacrée à continuer le travail sur le langage commencé le 18 janvier : nous avons décidé d'animer une démarche aux Rencontres nationales sur le Secondaire des 5 et 6 avril "Réussir au Collège et au Lycée". Nous avons intitulé cette démarche "langages populaires, langage scolaire : comment travailler à construire du commun ?" et lors de la réunion de janvier nous avons commencé à défricher la question.
      Qu'est-ce qui caractérise aujourd'hui le rapport à la langue des élèves que nous avons ? Comment traiter les phénomènes d'incompréhension réciproque entre le prof et ses élèves ? Nous avons évoqué les thèses de Bourdieu sur les inégalités de "capital linguistique" et la violence symbolique de l'école, mais aussi d'autres auteurs qui ouvrent peut-être d'autres perspectives ; les phénomènes de revendications identitaires liées à certains usages de la langue par les élèves (est-ce quelque chose de nouveau et comment l'aborder ?) ; la question du malentendu, la question de la traduction...

    • Samedi 18 janvier 2014 de 14h à 21h
      Défricher les problématiques du langage

    • Samedi 14 décembre 2013 de 14h à 21h

    • Samedi 16 novembre 2013 de 14h à 21h
      Pierre Sauve (ancien formateur à l'IUFM de Créteil) nous proposera une démarche en arts plastiques, en l'analysant avec les outils de la pédagogie institutionnelle, l'objectif étant de nous demander comment ces outils peuvent questionner notre propre pratique et de nous permettre de cerner au plus près la spécificité de ce que nous nommons « démarche ».

    • Dimanche 13 octobre 2013 de 10h à 17h, Salle Quincey, 42 rue St Just, Ivry sur Seine (94) (Métro 7 Mairie d'Ivry, RER C Ivry)
      Geneviève Guilpain fera le point sur les ESPE et le type de formation qui s'y met en place. Nous sélectionnerons aussi les démarches que nous estimons fondatrices pour le secteur et pour le GFEN. Chacun-e est invité-e à y réfléchir pour ce jour-là.
       

    PROGRAMME DE TRAVAIL :

    2ème et 3ème trimestre

    Nous envisageons, pour préparer le stage d'août 2014, de travailler sur la question du langage, plus précisément sur les enjeux politiques du langage, sur les rapports de domination produits et véhiculés dans et par le langage.

    Plusieurs pistes sont d'ores et déjà formulées, à développer et à affiner au cours du travail :

    -    Pouvoirs et processus du langage : comment le langage structure (instaure, institutionnalise, fige et/ou ouvre, transforme) les discours, les savoirs, les modes de raisonnement, y compris pédagogiques ? Quels obstacles épistémologiques à la mise en mouvement, à la construction de nouvelles formulations ou formalisations discursives, savantes, rationnelles ? Nommer, créer, rendre visible : comment la langue construit le réel et oriente le regard ? Comment la langue peut aussi euphémiser, masquer, occulter (ex la Novlangue d'Orwell) ? Quels processus sont à l'œuvre ? De l'art du bonimenteur à la manipulation politique.

    -   Langage et pouvoir : comment avoir une approche critique et historique du langage pour saisir les enjeux de pouvoir et d'émancipation présents dans les sciences, les arts, et les différents types de discours ? Comment le discours politique travaille le langage pour parvenir à ses fins, par exemple dans les thématiques de l'éducation et de la refondation de l'école : on pourra confronter le discours institutionnel et celui de mouvements associatifs comme le GFEN.

    Langage et raisonnement : typologie des raisonnements, scientifiques et non scientifiques. Quels rapports de domination peut-on déceler au sein des différents types de raisonnements, qui peuvent produire, par exemple, la valorisation ou au contraire l'exclusion des élèves ? Possibilité de travailler sur les erreurs de raisonnement des élèves (du type de celles que les profs postent sur Facebook au moment du bac) qui sont pourtant le produit du raisonnement d'une personne à un moment donné ; sur la notion d' « erreur de catégorisation », si la philo est l'apprentissage de la catégorisation. Quels processus à l'œuvre dans la notion d' « intuition linguistique » ?

    -   Langage et science : comment le langage peut implicitement induire une pensée erronée ou arbitraire ? Comment les présupposés implicites de la langue, qui sont souvent finalistes, peuvent faire obstacle, par exemple à la réception et à l'enseignement de la théorie de l'évolution ? Comment des discours à prétention scientifique construisent et transmettent des messages idéologiques et politiques (par exemple le créationnisme, la théorie des deux cerveaux, masculin et féminin) ? Quels modes de raisonnement utilisent-ils pour persuader, voire convaincre ?

    -   Langage et art : le discours de l'art et le statut de l'art comme discours et outil de pensée et de communication.


    1er trimestre

    Nous avons décidé de consacrer les 3 premières réunions à la poursuite de notre réflexion de l'an dernier sur la démarche et ses enjeux politiques, pédagogiques, institutionnels, en relation avec l'actualité (Congrès du GFEN en juillet dernier, « refondation de l'Ecole » et nouvelle donne sur la formation initiale et continue avec les ESPE, rapports entre la demande institutionnelle et notre propre conception de la formation).

    Nous nous sommes donné l'objectif d'écrire un « Manifeste » du secteur philo qui ferait le point de cette réflexion : comment se construit une démarche (à partir de quels soubassements théoriques et de quelle conception de l'efficacité pédagogique etc..), que vise-t-elle, comment l'analyse-t-on, comment évolue-t-elle au fur et à mesure de ses mises en œuvre en classe et de son re-travail entre nous, comment la « communique-t-on », comment s'approprie-t-on la démarche d'un autre, etc.. ?

    Parallèlement, nous souhaitons répondre à la demande du GFEN de sélectionner des démarches qui seront mises sur le site dans la rubrique « pratiques » : d'une part des démarches du GFEN qui nous ont marqués ou qui nous semblent particulièrement pertinentes, d'autre part des démarches du secteur philo répondant aux mêmes critères (dans l'attente de pouvoir faire un site autonome du secteur...).

    Ce travail sera accompagné par deux interventions, celles des 13 octobre et 16 novembre.
    Interventions
    • Une intervention de Geneviève Guilpain dans un colloque autour du débat et de la discussion philosophique de 5 à 18 ans à Clermont-Ferrand en juin 2014.

    • Nous poursuivrons notre participation aux séminaires sur la démarche d'auto-socio-construction du savoir (organisés pour la troisième année à Lyon avec le secteur langues, le groupe du Lyonnais et les amis de Genève) en juin.

    • Les 5 et 6 avril 2014, le GFEN organise deux journées sur le Secondaire : Réussir au collège et au lycée, auxquelles le secteur philo participera par l'animation d'une démarche, peut-être autour des pratiques langagières.

    • dans une formation de CPE (en Master-Education) à l'université de Poitiers, Jean-Charles Royer est intervenu sur l'innovation et la résistance au changement à partir de son expérience du LNC (Lycée de la Nouvelle Chance), en particulier sur l'analyse de mobiles intrinsèques et extrinsèques dans le désir d'apprendre et le comportement des élèves.

    • au colloque de l'université d'Amiens (5 et 6 décembre 2013 ) où Cécile Victorri a pu exposer (en trop peu de temps, malheureusement) nos parti-pris pédagogiques dans le cadre d'une table ronde réunissant aussi l'Acireph et le groupe philo du Snes, (le représentant de l'Appep, invité aussi, n'a pas pu venir). Là aussi un bémol : les thèmes de ce colloque étant extrêmement divers (enseigner la philosophie en terminale, à l'université, dans d'autres pays et « au XXIème siècle »), il n'y a pas pu y avoir de réelle discussion de type pédagogique...

    •  au colloque de l'Unesco sur les Nouvelles Pratiques Philosophiques (26 et 27 novembre 2013 ) dans deux ateliers consacrés à la philo dans le secondaire : Jean-Charles Royer est intervenu pour donner un exemple de travail de conceptualisation sur la notion de « vengeance » ; Nicole Grataloup est intervenue le lendemain sur le fonctionnement du secteur philo en tant que dispositif de formation. Contrairement à notre précédente participation au colloque NPP en 2008, les participants à ces ateliers étaient relativement nombreux, une trentaine environ, et les discussions en furent d'autant plus intéressantes. Un bémol cependant : le peu de profs de philo français assistant à ces ateliers, la majorité des participants étant belges, suisses ou québécois.

     

    2012/2013

    Réunions

    Dimanches de 10h à 17h, siège du GFEN, 14 avenue Spinoza, Ivry sur Seine (94) (Métro 7 Mairie d'Ivry, RER C Ivry) sauf pour deux d'entre elles qui se tiendront au lycée Henri IV, rue Clovis à Paris (Métro Luxembourg ou St Michel), chez Fabienne Schmitt.

    • 18 novembre 2012, à Ivry
      Lila Echard et Jean-Charles Royer nous exposeront la façon dont ils ont adapté deux  des démarches (Antigone et la désobéissance) du stage pour leurs classes. Nous travaillerons la question des consignes (qu'est-ce qui est modifié quand on passe du stage à la classe et pourquoi, quelles consignes sont plus opératoires que d'autres ?). Fabienne Nenez nous exposera aussi les consignes de travail qu'elle donne en Arts Plastiques, et ce qu'elles permettent aux élèves de faire. Ce travail prolongera la réflexion que nous avons eue, suite au stage dans lequel nous avions particulièrement insisté sur la précision des consignes.


    • 16 décembre 2012, à Henri IV
      Suite à une demande de la revue Dialogue sur la question du débat philosophique, nous aurons d'une part une synthèse de Geneviève Guilpain sur la "discussion à visée philosophique" pratiquée à l'école primaire, et d'autre part un exposé de Jean-Charles Royer sur Habermas et l'éthique de la discussion. Nous verrons aussi comment répondre à une demande du micro lycée de Cergy (dont Jean-Charles est un des promoteurs) sur "enseigner la philosophie autrement".
       
      Les thèmes des réunions suivantes seront fixées par la suite, nous avons plusieurs pistes : la question du langage (enjeux politiques autour du langage, mais aussi pédagogiques : le langage à la fois comme outil et comme obstacle pour les élèves, question que la notion de "maîtrise de la langue" tend à fermer plus qu'à ouvrir, formant une sorte de point aveugle sur les capacités langagières des élèves, etc..) ; la question du genre, et du lien entre religion et genre. La possibilité de croiser les deux questions s'est posée, nous devons encore préciser tout cela et nous vous en informerons au fur et à mesure.

    • 13 janvier 2013, à Ivry
    • 17 février 2013, à Ivry
    • 17 mars 2013, à Ivry
    • 14 avril 2013, à Henri IV
    • 19 mai 2013
    • 16 juin 2013

    Séminaire "L'articulation  de  l'auto et du socio dans la démarche d'auto-socio-construction du savoir"

    Les 1 et 2 juin 2013, Maison des Associations Boris Vian, 13 avenue Marcel Paul, Vénissieux (69)

    Au cours de ce 2èm séminaire, nous poursuivrons la réflexion engagée l'an dernier sur notre bien commun que constitue  la  démarche d'auto-socio-construction du savoir. Organisé par le secteur Langues, le secteur Philo, le Groupe du Lyonnais du GFEN, et le Groupe Romand d'Education Nouvelle. Réservé aux adhérents Voir la plaquette


    2011/2012

    Stage "OBÉIR, DÉSOBÉIR, CRÉER DU DROIT ? Pour convoquer la Justice de notre temps"

    Les 29, 30 et 31 août 2012, 3, rue Récamier, Paris 7ème

    Voir le dépliant (programme et bulletin d'inscription)

    Que dire, que faire, quand la loi nous révolte ? De quel droit jugeons-nous la Justice injuste, et comment, sinon par des moyens illégaux, changer les lois ? Tel est le problème philosophique que soulève la désobéissance civile : peut-on déroger à la légalité républicaine sans introduire par là même le ferment de la guerre civile ? De quelle légitimité les hors-la-loi pourraient-ils se prévaloir contre les décisions de la majorité des citoyens ? De leur conscience morale  personnelle ? Mais au nom de quoi celle-ci serait-elle supérieure à celles des autres citoyens ? La désobéissance n'est-elle pas finalement une forme nouvelle de terrorisme, moraliste et sectaire ? Ou est-elle au contraire, comme le prétendent ses partisans, un appel responsable, certes pour l'heure minoritaire, à une souveraineté populaire à venir ? Peut-on distinguer a priori la violence fondatrice du droit de la violence chaotique de l'émeute ? Comment distinguer la délinquance, voire le crime, et l'action politique ? La justice semble donc ainsi toujours convoquée : entre force de loi et lois des forcespourquoi,  et comment, est-il possible de créer du droit ?

     « Le peuple comme source de pouvoir », tel est l'un des arguments avancés par Bertrand Russell pour réunir autour de lui des citoyens du monde entier, afin de juger si les USA sont coupables ou non de crimes de guerre au Vietnam. Le Tribunal Russell est devenu ainsi un exemple de remise en cause de la justice instituée. Cette fois, il ne s'agit pas de critiquer une loi dans un seul État, mais de faire pression sur tous les États afin qu'ils mettent en place une justice internationale. Pourquoi ? Parce qu'au delà de l'État national, tous les citoyens et peuples du monde doivent pouvoir exercer une souveraineté collective sur les guerres en cours.  Dès 1967, le Tribunal B. Russell réclame une formalisation institutionnelle de ce pouvoir populaire ; en 2002 la Cour Pénale Internationale est créée et en 2012, son premier jugement est rendu. Cette continuité historique ne prouve-t-elle pas, rétrospectivement, le bien-fondé de la démarche de B. Russell, sans sous-estimer toutefois les difficultés philosophiques qu'elle implique : s'agit-il ici de former une conscience critique planétaire ? D'instituer l'équivalent d'un État mondial ? Ou d'appeler à la formation d'un « contrat social » interétatique, et donc d'une justice internationale ?

    Ces questionnements contemporains trouvent, bien entendu, leurs sources dans la figure légendaire d'Antigone, que le GFEN a souvent évoquée et travaillée, notamment par le biais de la démarche du « procès ». Notons en effet que les questions relatives à la désobéissance civile et au tribunal Russell passent par une mise en procès des procès, et des procédures en particulier ; c'est pourquoi revenir à Antigone nous semble intellectuellement et pédagogiquement pertinent : comment, à partir d'un renouvellement de la démarche, pouvons-nous nous appuyer sur cette figure canonique pour mieux penser notre temps ?  Antigone désobéit-elle à la loi de Créon pour elle-même et sa famille, réclamant ainsi un privilège, ou pour que la loi change pour tous? S'agit-il d'une désobéissance civile, d'une désobéissance civique, d'une simple objection de conscience  ou d'un acte de résistance ?

    Le secteur philo du GFEN vous propose de venir travailler ces questions dans des démarches de recherche qui alterneront travail individuel et travail collectif, lectures et écritures de textes philosophiques, démarches qui seront analysées ensuite tant du point de vue de leur contenu philosophique que du point de vue de leur pertinence pédagogique et de leur faisabilité avec des élèves en classe.

    Ce stage est naturellement ouvert à toutes celles et ceux qui aiment la marche et les paysages philosophiques nouveaux; il s'adresse toutefois plus particulièrement à ceux qui se préoccupent d'éducation, ou plutôt de l'autorité d'une éducation non autoritaire ; aux enseignants de philosophie bien sûr, qui trouveront ici de quoi interroger l'évolution de leur métier.


    Séminaire : L'animation de la démarche d'auto-socio-construction du savoir en question

    2 et 3 juin 2012, Vénissieux (69)

    En collaboration avec le GFEN du Lyonnais, le secteur national Langues, ainsi que le Groupe Romand d'Education Nouvelle. Il s'agira de creuser la problématique de l'animation des démarches d'auto-socio-construction du savoir (DASCS) pour mieux comprendre ce que nous faisons quand nous animons. Programme et inscription

    Les réunions du secteur Philosophie

    Dimanches  6 novembre,  4 décembre 2011, 8 janvier, 5 février, 11 mars, 1er avril, 13 mai, 10 juin 2012. De 9h30 à 17h
    Siège du GFEN , 14 avenue Spinoza, Ivry sur Seine (94) (Métro 7 Mairie d'Ivry, RER C Ivry)

    Nous pouvons héberger les non-parisiens si vous nous prévenez un peu à l'avance, et rembourser les frais de déplacement.

    - le 4 décembre : Jean-Charles Royer et Fabienne Khoudar nous feront un compte rendu de lecture du dernier livre de Christian Laval (et alii) La nouvelle école capitaliste (La Découverte, 2011). On entend beaucoup dire en ce moment que les pratiques d'éducation nouvelles sont « complices » des conceptions néolibérales de l'école... qu'en est-il ? Peut-on travailler à une « éthique politique de l'éducation » qui lèverait ce soupçon ?

    - le 6 novembre : le matin, François Athané nous présentera ce qu'il a fait avec diverses classes autour d'une conférence de Sartre (1967, dans Situations VIII) consacrée à la justice internationale, dans le cadre du Tribunal Russell sur les crimes de guerre commis par l'armée américaine au Vietnam. L'intérêt est de travailler sur la notion de justice et sur un éventuel progrès de la justice à travers l'histoire. Mais c'est aussi de mettre en œuvre les connexions que le cours de philo, avec un tel texte, peut établir avec les connaissances acquises par ailleurs par les élèves, notamment en cours d'histoire. On pourra éventuellement étendre la réflexion au questionnement sur la justice pénale chez les intellectuels de gauche dans les années 60 et 70 (Foucault entre autres).

    L'après midi, dans la continuité, Cécile Victorri nous propose de reposer la question des démarches (qui « marchent » ou pas) à partir de son expérience du colloque des philosophes sur l'égalité vécu avec plusieurs classes : confronter plusieurs démarches sur la question de la justice, ou plusieurs versions de la même démarche peut nous aider à comprendre pourquoi une même proposition peut réussir ou échouer selon les classes, le moment ou la manière dont on la présente..

     

    Compte rendu de la réunion du 2 octobre et programme de travail :

    La base de la discussion a été l'analyse et le bilan du stage « Auteur et autorité » que nous avons fait fin août et qui a réuni 21 personnes. Elle a été essentiellement centrée sur la question de la démarche, plus que sur le contenu  du stage : cela fait quelques années que nous cherchons à retravailler l'idée et la pratique de la démarche, et cette discussion nous a permis de cerner plus précisément nos questions.

    A partir du sentiment d'inachèvement que nous ont laissé plusieurs démarches du stage, nous nous sommes posé une première question : que veut dire « aller jusqu'au bout d'une démarche » ? S'agit-il d'ouvrir des pistes de réflexion multiples et diverses (à une époque au GFEN on parlait de « démarche d'exploration »), ou bien de faire une vraie construction de savoir sur un objet ? D'ouvrir de grands chantiers ou d'élaborer du savoir de manière plus précise et plus cadrée ? La dimension de défi, de pari de réussite, de plaisir du « remue-méninges » suffit-elle pour que les élèves aient appris quelque chose ? Et peut-on compter sur la frustration engendrée par une démarche non aboutie pour susciter le désir d'en savoir plus ?

    Qu'est-ce qu'une démarche « qui marche » ? Peut-on cerner ce qu'on en attend, au niveau cognitif, et évaluer ce qui a été acquis ? Certains dans le groupe sont allergiques à la notion d'évaluation, à cause de son omniprésence dans le discours néolibéral actuel, d'autres pensent qu'il ne faut pas laisser la question à la logique managériale, sous peine d'en subir passivement les effets..

    Qu'est-ce qu'une consigne qui fonctionne ? On peut avoir une super bonne idée de démarche et ne pas trouver les consignes opérantes pour qu'elle fonctionne. Cela suppose sans doute de redéfinir les objectifs de la démarche en philo : en termes de « geste philosophique », en termes de contenus de savoir, en termes de construction de repères conceptuels sur un champ de questionnement ? Mais aussi de trouver les outils, dans la consigne, pour que les acquis de la démarche puissent être nommés et pensés de la manière la plus claire possible. Par exemple, quelle est la fonction de la consigne « faire une affiche », à quoi servent les affiches, à quelles conditions sont-elles utiles ? Ou encore, comment rendre les consignes de lecture de textes plus efficaces ?

    Une autre question nous a occupés : qu'est-ce qui différencie une démarche faite en stage et une démarche faite en classe ? Y a-t-il une différence de nature liée à la différence de cadre institutionnel, de compétences des participants, ou bien une différence de degré seulement ? Sommes-nous en stage comme des élèves ? L'animateur d'une démarche en stage a-t-il le même statut, la même fonction, les mêmes responsabilités qu'un prof dans sa classe ? Qu'en est-il de l'égalité ou de l'inégalité entre prof et élèves, animateur et stagiaires ? L'institution du groupe classe dans l'égalité des intelligences, est-ce que ça se construit ? Est-ce que ça doit être présupposé pour pouvoir se construire ? Pourquoi peut-on avoir l'impression que les démarches du GFEN sont plus difficiles à défendre devant les élèves qu'avec des stagiaires ?

    Et par voie de conséquence, quel rapport entre notre travail au sein du groupe philo et notre travail de prof (ou notre travail professionnel en général) ? Quel doit être le travail du groupe philo ? Un groupe pour réfléchir à des questions philosophiques qui nous intéressent, pour nous ? Un groupe pour préparer des démarches qu'on réinvestira dans sa classe, après les avoir expérimentées en stage ? Un groupe pour réfléchir aux enjeux politiques de l'éducation ? Tout cela à la fois ? Autre chose encore ?

    Bref, sur ces questions, des désaccords vifs se sont exprimés, dont les enjeux nous semblent importants pédagogiquement et politiquement : nous voulons donc les avoir en tête cette année comme une sorte de fil rouge, et les travailler à l'intérieur des différents objets de travail que nous proposerons tout au long de l'année. Pour l'instant, seuls les objets des deux premières séances sont définis et nous définirons les autres au fur et à mesure :


    Dans la même rubrique

    Contact

    GFEN Secteur Philosophie
    Nicole GRATALOUP - 4 rue de la Renardière- 93100 MONTREUIL
    01 48 54 77 65 / nicole.grataloup2@wanadoo.fr
    ou
    Lila ECHARD lilaechard@hotmail.com