Les adhérents du GFEN publient...

Maria-Alice MEDIONI

  • L'apprentissage chez les adultes est-il vraiment spécifique ? Lire et écrire. Le Journal de l'alpha, n° 205, juin 2017 (pp. 9-20) lire

  • L'évaluation qui aide à apprendre. CRAP. Cahiers pédagogiques. Dossier : Enseigner les langues aujourd'hui, n° 534, janvier 2017 (pp. 45-46). accéder au texte
  • MEDIONI M-A. et NARCY-COMBES J.-P. Coordination du dossier sur l'éthique, de APLV. Les langues modernes, n° 4-2016. Introduction

  • Compétences et attendus dans l'apprentissage de la langue étrangère. In Lire et écrire. Journal de l'Alpha, n° 202, 3ème trimestre 2016 (pp. 35-45). lire
  • Pour une pédagogie de projet émancipatrice au service des apprentissages. In Lire et écrire. Journal de l'Alpha, n° 200, Pédagogie du projet, janvier 2016, pp. 18-26. lire

  • Deux modèles pour penser la formation. In CRAP. Cahiers pédagogiques, n° 529, mai 2016, pp. 62-63. lire

  • MEDIONI M-A.(coord), MAZET F. et SEBAHI E. La traduction. Le grand retour ou l'occasion d'une autre réflexion sur la langue ? In APLV. Les langues modernes, 1-2016 : La traduction  lire

  • Une autre organisation du travail à l'université en langue étrangère : entre conflits de représentations et développement de l'autonomie. Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité. 
    Les Cahiers de l'APLIUT, vol 25 n°1
L'introduction de cet article très documenté et s'appuyant sur les données d'une enquête réalisée auprès des étudiants ayant suivi le dispositif L3 au Centre de Langues Lyon2 résume bien l'article.

L'organisation du travail s'inscrit encore et de façon majeure dans la forme scolaire (Vincent, Lahire et Thin 1994) malgré des dispositifs innovants, en particulier dans le domaine de l'enseignement des LE en direction des étudiants non-spécialistes. Ces dispositifs hybrides articulant présentiel et non présentiel (travail en autonomie guidée : TAG) proposent aux étudiants des parcours d'apprentissage en autonomie (Demaizière 2001) intégrant, entre autres, les apports des TICE. Ils supposent l'exercice et la construction de l'autonomie entraînant parfois des confusions et souvent un sentiment d'abandon de la part d'étudiants encore attachés à des modalités de travail plus familières pour eux. 
Cet article se veut une contribution susceptible d'éclairer la réflexion sur ce qui se joue dans ce type de dispositif pour les apprenants, en termes de modification dans leur rapport à l'apprentissage de la langue étrangère et de construction de l'autonomie. Lire l'article

Livre Passerelle 

  • Témoignages sur le chemin militant d'une équipe de bénévoles qui "offre un regard, un geste, une histoire, un conte, une parole, un livre, un rire". Territoires d'éveil, N°9 - Mars 2017 accéder au texte

Jacques BERNARDIN

    • Créer les conditions pour des élèves "'tous capables" in dossier "Inégalités scolaires : une question prioritaire" Pour - FSU n° 198, février-mars 2017
    • Entretien dans le Dossier "Enseignement explicite : une clé pour la réussite de tous" Fenêtres sur cours, n° 432 (23 janvier 2017)

  • Gatien ELIE

    • L'école en Seine-Saint-Denis : une pauvre école pour des enfants de pauvres ?

    Hérodote n° 162 (troisième trimestre 2016) Le 9-3, un territoire de la nation

    Résumé : La question scolaire en Seine-Saint-Denis est chargée de représentations, souvent misérabilistes et spectaculaires. Enseigner et apprendre dans les classes de ce département ne constituent pas pour autant des activités de nature différente. Analyser ce qui se déroule ici permet de comprendre ce qui se joue dans l'école en général. Car, dans ce département, les contradictions de la société française sont exacerbées. Les ressorts de l'échec scolaire s'en trouvent plus facilement identifiables. De la salle de classe à la nation en passant par le quartier, chaque niveau d'observation tend à prouver que la relation entre l'école de la République et les enfants des milieux populaires est problématique, surtout lorsque ces derniers sont issus de l'immigration postcoloniale. Entre les deux, les travailleurs de l'éducation, souvent démunis sur le plan pédagogique et de plus en plus précaires, tentent, tant bien que mal, de résoudre ces contradictions. Disponible intégralement sur le site.


    Christine PASSERIEUX

    • Les mystifications de « l'innovation »
      Carnets Rouges
      n°8, octobre 2016 : Chacun pour soi ou savoirs pour tous : quelle école pour demain ? en savoir plus


    Nathalie FARENEAU

    • La liberté d'expression en classe de langue. In APLV. Les langues modernes, n° 4-2016.

    Marta PUIG SEDO

    • Les outils web à l'école : enjeux éthiques et socio-critiques. In APLV. Les langues modernes, n° 4-2016.


    Florence MAZET

    • MAZET F.  et MIKIC J. (2016). Traducteurs automatiques et apprentissage des langues. In APLV. Les langues modernes, 1-2016 : La traduction

    • MEDIONI M-A.(coord), MAZET F. et SEBAHI E. La traduction. Le grand retour ou l'occasion d'une autre réflexion sur la langue ? In APLV. Les langues modernes, 1-2016 : La traduction


    Valérie SOUBRE

    • L'organisation en groupes de compétence : une avancée réelle mais non aboutie. In Synergies.

    • La réécriture solidaire au service de la production écrite en classe de langue. In APLV. Les langues modernes, n° 4-2016.

    Isabelle LARDON

    • Enseigner la compréhension de textes narratifs à des élèves scolarisés en ULIS-école : des résultats encourageants
    Sur le site du centre Alain Savary-Ifé

    Ce texte rend compte d'une recherche sur l'enseignement de la compréhension en lecture à des élèves présentant une déficience intellectuelle scolarisés
    en ULIS école Les auteurs pensent que leurs conclusions peuvent profiter a fortiori à des élèves des classes ordinaires qui ont des difficultés
    scolaires, des troubles spécifiques des apprentissages, avec des élèves allophones, des élèves des milieux populaires éloignés de la culture
    scolaire ou des élèves scolarisés en éducation prioritaire.

    Par Isabelle Lardon, Michaël Billebault et Sylvie Cèbe

    Si lire c'est comprendre, apprendre à lire, c'est apprendre à comprendre les textes qu'on nous lit ou qu'on décode seul. Un large consensus
    scientifique et les prescriptions institutionnelles engagent les enseignants à enseigner la compréhension en lecture, et ce, dès l'école
    maternelle. Mais comment s'y prendre quand on exerce auprès d'élèves qui présentent des troubles importants des fonctions cognitives ? Les
    limitations de leur fonctionnement cognitif leur permettent-elles d'acquérir les habiletés procédurales, les connaissances et les compétences requises pour comprendre ? En adaptant les pratiques d'enseignement, les tâches et les activités pour répondre à leurs besoins peut-on obtenir les progrès attendus ? 
    C'est à toutes ces questions que répond la recherche que nous avons menée en 2014-2015. lire le texte

    • Pour une école et une société plus inclusives

      Cahiers pédagogiques n°593 : Inclure tous les élèves
      en savoir plus

    Nicole GRATALOUP

    • Quel enseignement de la philosophie dans l'école commune ?

    par Nicole Grataloup, Pascal Engel, Serge Cosperc

    Site Démocratisation-scolaire.fr du GRDS (Groupe de Recherche sur la Démocratisation Scolaire)

    Introduction
    Dans le cadre du séminaire "Quels contenus pour une école démocratique ?", organisé en partenariat GRDS / Fondation Gabriel Péri, nous avons demandé à trois enseignants de philosophie de répondre à plusieurs questions concernant leur discipline et la façon dont il leur paraîtrait souhaitable que son enseignement soit organisé.

    Pascal Engel, Directeur d'études à l'EHESS (philosophie et épistémologie) ;
    Serge Cosperec, Professeur de philosophie à l'UPEC/ ESPE de Créteil ;
    Nicole Grataloup, Professeur de philosophie au lycée Jean Jaurès de Montreuil.

    On lira leurs réponses à chacune de ces questions. Leurs réflexions et leurs propositions seront mises en débat dans le séminaire du GRDS, à la rentrée 2016. Lire l'article


    Geneviève GUILPAIN

    • Formation au genre : avancées et résistances.
    La revue Skole

    Introduction 
    Recommandée depuis les années 2000, la formation des enseignant-e-s à la lutte contre les stéréotypes et à l'éducation aux valeurs de l'égalité entre les sexes est restée lettre morte pendant des années dans la plupart des IUFM et des plans académiques de formation. Alors que les différents champs disciplinaires de la recherche universitaire s'emparaient les uns après les autres des méthodologies produisant des analyses genrées, partageaient leurs premiers résultats dans des colloques de plus en plus réguliers, la formation des enseignants restait ignorante des travaux menés en sciences de l'éducation, en histoire ou en mathématiques. Lire l'article


    Dans la même rubrique

    Lire aussi...