14èmes Rencontres nationales "Pour que la maternelle fasse école" 28 janvier 2023, à Paris

Apprendre à se poser des questions,
se questionner pour apprendre ?

La mission principale de l'école maternelle, définie dans le programme de 2015 consolidé en 2021, est « d'engager l'enfant à avoir confiance dans son propre pouvoir d'agir et de penser, dans sa capacité à apprendre et réussir sa scolarité et au-delà ». Depuis la rentrée 2020, des guides pour enseigner à l'école maternelle visent à installer « de bonnes pratiques » qui peuvent rapidement conduire à une dérive techniciste et un pilotage par l'aval préparant les évaluations de CP. Dans cette configuration, on fait de l'élève un répétiteur et de l'enseignant un exécutant. « Expliquer empêche de comprendre quand cela dispense de chercher » (Henri Bassis, ancien président du GFEN). Mais peut-on chercher sans se questionner ? En effet « sans questions, il n'y a pas de réponses » (Britt Mari-Barth).

Y a t'il des postures à installer très tôt à l'école maternelle ? En quoi permettent-elles de former des esprits curieux ? Pourquoi sont-elles importantes pour les futurs apprentissages, quels que soient les domaines abordés ? Comment rendre insolite le quotidien pour faire émerger les questionnements des jeunes enfants ?

Si apprendre, c'est se questionner, il nous semble que la même visée est nécessaire pour enseigner et pour former. L'enseignant peut-il produire de l'interrogation chez les élèves sans s'interroger sur sa propre façon de faire ? Le formateur peut-il partir des préoccupations des enseignants sans se préoccuper d'accepter des points de vue différents et de faire bouger les conceptions ?

Au cours de ces rencontres, Olivier Maulini, enseignant chercheur à l'université de Genève aborde l'angle pédagogique du questionnement et Jacques Bernardin, président du GFEN, pose un regard plus politique sur l'école maternelle. Une série d'ateliers animés par des militants donne à voir des pratiques dans différents domaines et niveaux de l'école.

Les rencontres sont moins là pour donner des réponses que pour se poser collectivement des questions.

Programme

8h30 l  Accueil - Inscription

9h00 l  CONFERENCE INTRODUCTIVE

(Se) questionner pour (se) former, ou la sécurisation du passage risqué

À l'école comme ailleurs, apprendre, c'est passer de ce qu'on ignore à ce qu'on sait. Et ce passage est risqué. Entre l'état d'assurance qui précède à celui qui suit l'apprentissage s'ouvre une zone instable de découvertes mais aussi de dangers. Conscience d'une faille, vide à combler,enquête à mener, hypothèses à confronter : une question fait irruption,elle est ? comme on dit ? posée. Certaines pédagogies se méfient de cette béance, d'autres préfèrent la cultiver. Que savons-nous de son existence ordinaire, dans les pratiques telles qu'elles sont et cherchent ou non à évoluer ? La recherche n'a de loin pas toutes les réponses, mais nous aiderait-elle à professionnellement nous questionner ?

Olivier Maulini, Université de Genève - Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation - Laboratoire Innovation Formation Education (LIFE)

10h00 l  ATELIERS 1 à 3

1 l Passer du monde réel à l'univers mathématique
La résolution de problèmes exige de passer d'une matérialisation réelle à une représentation abstraite gérée mentalement. Comment favoriser ce passage qui n'a rien d'aisé ? Comment adapter en grande section une démarche d'Odette Bassis* pour appréhender ce qui se joue là ?
Sophie Reboul, GFEN 25

* Dans Concepts-clés et situations-problèmes en mathématiques, tomes 1 et 2, Hachette éducation

2 l Commencer à écrire tout seul
C'est ce que disent les programmes de 2015. Mais comment amener de jeunes élèves à produire des textes et à gérer toutes les opérations mentales de l'écriture ? Comment entrer dans la complexité de ces activités, avec quelles aides et quels outils ?
Viviane Ghesquière & Corinne Ojalvo, GFEN Maternelle

3 l Manipuler, se questionner, catégoriser
Explorer le monde s'appuie sur la manipulation d'objets, reflets d'une culture matérielle. Comment passer de la simple perception à la posture de chercheur ? Comment transformer ce qui va de soi en objet d'étude ? Comment par quelques tours de manivelle, passer du geste au concept ?
Jacqueline Bonnard, GFEN 37

12h00 l  Déjeuner (restaurants dans le quartier)
             Espace librairie

14h00 ATELIERS 4 à 6

4 l S'appuyer sur la notion de quantité pour construire le nombre
Comment, dès la petite section de maternelle, aborder la résolution de problèmes dans le domaine des mathématiques et inciter les élèves à
se questionner ? Quels dispositifs mettre en place ? Quels indicateurs observer pour savoir si les élèves sont en train d'apprendre, de penser ?
Laure Coindeau, GFEN Maternelle

5 l Lire un album « sans question »
Comment, à partir de la lecture d'un album de littérature jeunesse, mettre des élèves de grande section en questionnement et faire de cette situation un outil d'enseignement de la compréhension d'un texte littéraire ? C'est une démarche inspirée du « problème sans question ».
Damien Sage, GFEN Paris

6 l Se questionner pour participer à des débats philosophiques
Comment s'appuyer sur les questionnements des enfants pour les inciter à confronter leur pensée et leur sensibilité et développer leur capacité à réfléchir sur le monde qui les entoure ? Photo langage, philo-musique, discussion à visée démocratique et philosophique sont les démarches proposées, à vivre et à analyser.
Laetitia Bisson, GFEN 72

*Reprise de deux ateliers présentés en distanciel lors des petites rencontres de novembre 2021 et janvier 2022

16h00 CONFERENCE DE CLÔTURE

Quand l'Ecole maternelle pose question...

Si nous sommes évidemment « pour que la maternelle fasse école », il nous faut clarifier ce qu'on entend par là, tant l'époque est propice au travestissement des propos : vider leur potentialité critique afin d'en retourner la subversion est devenu courant.

« Faire école », serait-ce inféoder l'Ecole Maternelle aux attendus étroitement instrumentaux de l'élémentaire ? La plier à une forme scolaire aveugle aux besoins des jeunes élèves et indifférente à leur diversité ? Ou plutôt amener les élèves à questionner le monde, les évidences, leurs opinions premières ?... 
Conformer les esprits ou éveiller les consciences : un choix d'orientation.

Jacques Bernardin, président du GFEN

17h00 l  Fin des travaux

Inscription

Les inscriptions en ligne sont closes, mais vous pourrez vous inscrire sur place

Participation aux frais d'organisation : 30 €  Payer en ligne

Adhérent.e.s au GFEN, étudiant.e.s, sans emploi : 20 € Payer en ligne

Ces rencontres sont ouvertes à toutes et tous, enseignants, parents, éducateurs, formateurs, ATSEM, AESH, animateurs, professionnels de la petite enfance, élus et responsables des collectivités locales, cadres des institutions, militants associatifs...


En partenariat avec :




Dans la même rubrique

Lire aussi...